COVID-19 | Changements Importants pour les fiducies familiales

Souvent, des fiducies familiales sont créées à des fins de planification fiscale ou autres, par exemple pour détenir des actions de sociétés privées. Des fiducies sont également créées pour détenir des biens à usage personnel qui ne génèrent pas de revenus, soit pour des raisons de planification successorale, soit pour des raisons de protection contre les créanciers.

Jusqu’à cette année, ces fiducies et d’autres fiducies similaires n’étaient pas tenues de produire une déclaration annuelle d’impôt sur les fiducies, à moins qu’elles n’aient eu des impôts à payer dans l’année, qu’elles n’aient distribué des revenus ou du capital à des bénéficiaires ou que les services fiscaux n’aient spécifiquement demandé une déclaration. À moins que la société détenue par la fiducie, par exemple, n’ait versé un dividende au cours de l’année, il n’y avait probablement pas de revenu ou d’activité, et aucune obligation de payer le coût de la déclaration. 

À partir de 2021, toutes les fiducies, à quelques exceptions près mentionnées ci-dessous, seront tenues de déclarer l’identité de tous les fiduciaires, bénéficiaires et constituants de la fiducie, ainsi que de toute personne ayant la capacité d’exercer un contrôle ou d’annuler les décisions du fiduciaire en ce qui a trait à la distribution du revenu ou du capital de la fiducie. Les informations à divulguer comprendront leur nom, leur adresse, leur date de naissance, leur lieu de résidence fiscale et leur numéro d’identification (numéro d’assurance sociale ou numéro d’entreprise pour les sociétés). Ce rapport, qui n’a pas encore été publié par l’Agence du revenu du Canada, fera partie de la déclaration de revenus annuelle de la fiducie et ne pourra pas être produit séparément de celle-ci.   

Par conséquent, de nombreuses fiducies qui, jusqu’à présent, n’étaient pas tenues de produire une déclaration, devront désormais le faire (à partir de l’année 2021) dans les 90 jours suivant la fin de l’exercice financier de la fiducie. Toutes les fiducies autres que les successions à taux progressif doivent avoir un exercice financier se terminant le 31 décembre.  

En outre, les fiducies qui remplissaient déjà des déclarations fiscales de fiducie devront désormais divulguer beaucoup plus d’informations que par le passé. La plupart des fiducies familiales discrétionnaires sont créées avec un nombre considérable de bénéficiaires afin d’offrir aux fiduciaires une certaine souplesse dans la répartition des revenus ou des gains futurs. Certains bénéficiaires peuvent ne pas avoir été en vie ou ne pas avoir existé au moment de la création de la fiducie, comme les enfants à naître ou les sociétés contrôlées par les bénéficiaires. Tous les fiduciaires et conseillers devront revoir les actes de fiducie originaux afin de s’assurer que tous les bénéficiaires seront pris en compte, que des distributions de revenus aient eu lieu au cours de l’exercice actuel ou des exercices précédents.

Les fiducies qui ne sont pas tenues de se conformer à la nouvelle obligation de déclaration sont les suivantes:

  • les fiducies de fonds communs de placement
  • les fiducies régies par des régimes enregistrés tels que les REER, les FERR, les REEE et les CELI
  • les comptes fiduciaires d’avocats
  • les successions à taux progressif
  • les fiducies qui ont moins de trois mois d’existence


Le fait de ne pas produire une déclaration ou de ne pas fournir les renseignements supplémentaires entraînera des pénalités allant de 100 $ à 2 500 $. Si l’omission est réputée avoir été commise sciemment ou par négligence grave, une pénalité supplémentaire égale au plus élevé des montants suivants : 2 500 $ ou 5 % de la valeur maximale des biens détenus par la fiducie au cours de l’année.

NOUS SOMMES LÀ POUR VOUS AIDER

Vous avez des questions concernant votre situation particulière en matière de fiducie familiale ou tout autre problème de planification fiscale? N’hésitez pas à contacter notre équipe de spécialistes en successions et fiducies.

Faire connaitre:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

2021-11-09

Postes en vedette:

Recevez les nouvelles FL:

All Categories

Articles liés

Groupe diversifié en classe de yoga

Avantages imposables en bref

Ce numéro vous servira d’aide-mémoire pour certains détails souvent oubliés lorsque les feuillets T4 et Relevé 1 sont préparés.

COVID-19 | Prolongation de la date limite du remboursement des prêts du CUEC

Le 12 janvier 2022, l’honorable Chrystia Freeland, vice-première ministre et ministre des Finances, et l’honorable Mary Ng, ministre du Commerce international, de la Promotion des exportations, de la Petite Entreprise et du Développement économique, ont annoncé que la date limite du remboursement des prêts du CUEC menant à une remise de dette partielle était reportée du 31 décembre 2022 au 31 décembre 2023 pour tous les emprunteurs admissibles en règle.

Le gel successoral comme outil de planification successorale

Le gel successoral est l’une des stratégies fiscales de planification successorale les plus courantes. Lorsqu’un actionnaire individuel détient des actions d’une société privée, un « gel » peut être utilisé pour bloquer la valeur actuelle de la succession de l’individu, ce qui permet de reporter l’impôt lorsque les actions de la société sont transmises à la génération suivante.

Contactez-nous maintenant

Pour une consultation gratuite