Ce qu’il faut considérer lorsque l’on reçoit une offre non sollicitée pour son entreprise

Tout à coup, on vous présente une offre non sollicitée, mais irrésistible pour votre entreprise. Vous n’aviez pas envisagé de vendre votre entreprise prospère jusqu’à présent et vous avez le sentiment d’être confronté à deux options : considérer l’offre de l’acheteur potentiel ou la rejeter. Que faire?

Vous devriez plutôt commencer par prendre un peu de temps pour regarder les détails. En supposant que l’offre soit légitime – surtout si elle provient d’une source réputée et bien connue dans votre secteur – examinez soigneusement la transaction potentielle à votre propre rythme. Il ne s’agit pas d’une « vente à rabais » où vous devez sauver une situation désespérée. Avec l’aide de vos conseillers professionnels, vous pouvez élaborer un plan pour répondre à l’offre. Et, s’il est impossible de conclure une transaction, vous pouvez encore apprendre et acquérir de l’expérience dans le processus de vente, ce qui ne peut que vous être utile à l’avenir.

Les détails varient d’une entreprise à l’autre et selon les secteurs, mais voici les cinq étapes clés d’un plan de match complet.Apprenez tout ce que vous pouvez sur l’acheteur potentiel. S’agit-il d’un concurrent qui veut engloutir votre entreprise, d’un groupe de capital-investissement qui essaie de payer moins que la valeur de l’entreprise, ou de quelqu’un qui veut simplement mettre un terme à votre activité ? Sachez que vous renoncez à un certain pouvoir de négociation si vous ne négociez qu’avec un seul acheteur, au lieu de d’élargir le dialogue avec plusieurs acheteurs potentiels.Répondre à une offre non sollicitée peut être angoissant, mais au moins vous n’êtes pas obligé de faire cavalier seul. Faites appel à des conseillers professionnels pour vous guider dans la bonne direction et s’occuper de tous les aspects techniques. En règle générale, l’équipe se compose des membres suivants :

  • CPA : ce conseiller d’affaires et fiscal joue généralement le rôle de quart-arrière de l’équipe.
  • Avocat : L’avocat aura également une présence importante. Il est préférable de faire appel à un avocat spécialisé dans les fusions et acquisitions.
  • Banquier d’affaires : Le banquier est souvent indispensable au financement de l’opération et peut également servir d’intermédiaire.
  • Planificateur financier : Le planificateur peut aider à se concentrer sur des questions connexes telles que la gestion du patrimoine et la planification successorale.

L’une des erreurs les plus souvent commises par les vendeurs est de sous-évaluer ou de surévaluer la valeur de leur entreprise. Ne supposez pas que vous connaissez la valeur de votre entreprise. Le plus souvent, un vendeur surévaluera son entreprise en raison des liens émotifs et du temps qu’il a fallu pour bâtir l’entreprise. Cela étant dit, vous ne voulez pas non plus la vendre à un prix en-deçà de sa valeur. La meilleure approche consiste à obtenir une évaluation d’un expert indépendant. C’est une bonne idée, même si l’offre est révoquée, car elle donne une image de votre situation actuelle, de ce que vous pouvez attendre de la vente éventuelle de l’entreprise et du chemin qu’il vous reste à parcourir pour compenser toute différence.Une évaluation des risques est généralement effectuée en même temps qu’une évaluation de l’entreprise. Elle se concentre sur les forces motrices de la valeur de l’entreprise et sur les obstacles éventuels. En procédant à cette évaluation, vous pouvez déterminer s’il est financièrement judicieux de poursuivre l’opération et de la faire avancer d’un pas vers sa réalisation.Enfin, n’oubliez pas que vous devez maintenir l’entreprise au maximum de sa capacité, même si vous envisagez sérieusement de la vendre. Ne vous laissez pas distraire ou ne relevez pas votre pied de l’accélérateur. D’une part, l’acheteur potentiel pourrait essayer de renégocier à la baisse le prix si l’entreprise commence à péricliter. D’autre part, vous risquez de dévaloriser l’entreprise et de nuire à votre réputation au sein du secteur. Enfin, vous devez à vos fidèles employés, clients et consommateurs de maintenir le cap.Si vous recevez une offre d’achat non sollicitée pour votre entreprise, cela ne peut pas faire de mal de l’écouter, surtout si un acteur majeur est en jeu. Mais cela ne signifie pas que vous devez d’abord sauter sur l’occasion sans poser de questions. Élaborez votre plan comme indiqué ci-dessus et respectez les principes directeurs.Vous avez des questions sur la maximisation de la valeur de votre entreprise ou sur d’autres questions relatives à l’accélération de la valeur/la planification de la sortie? N’hésitez pas à contacter notre équipe.

Partager :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

2021-05-19

Postes en vedette:

Recevez les nouvelles FL:

All Categories

Articles liés

Faits saillants du budget fédéral 2022

Contrairement aux rumeurs qui couraient avant le budget fédéral 2022, les taux d’imposition sur les gains en capital demeurent inchangés, tout comme l’exemption pour résidence principale. Voici nos cinq principaux points saillants, ainsi qu’une mention honorable.

Inscription de votre entreprise pour la TPS, TVQ et les retenues à la source

L’une des étapes les plus importantes du démarrage d’une entreprise est l’inscription aux comptes de TPS, de TVQ et de déductions à la source. Tout manquement à cette obligation peut entraîner des pénalités importantes qui peuvent être facilement évitées si les formalités administratives appropriées sont effectuées en temps opportun.

Contactez-nous maintenant

Pour une consultation gratuite