2019/02 : Gestion ou propriété, que devrait transférer un propriétaire d’entreprise familiale?

Février 2019 | Volume V

Il est répété sans cesse que de « passer le flambeau » est l’une des étapes les plus importantes (sinon la plus importante) de la planification de la relève dans la vie d’une entreprise familiale. Mais qu’est-ce que cela signifie réellement? Qu’est-ce que cela implique? Que faut-il considérer? Voici un facteur critique.

Pour un propriétaire d’entreprise familiale qui décide de vivre de nouvelles aventures, deux aspects importants doivent être pris en considération lors de la transition : la gestion et la propriété. Souvent, le transfert des deux se produit en même temps. Il est possible pour un propriétaire d’entreprise familiale d’adopter une approche différente en transférant uniquement la gestion, ou de le faire en même temps que le transfert de la propriété. Quelle que soit la décision prise, elle doit être gérée avec soin et de façon active.Pour de nombreuses raisons, un propriétaire d’entreprise familiale peut décider de garder le contrôle / la propriété de son entreprise et de ne transférer que la gestion. Même dans ce cas, la planification et la dynamique familiale sont toujours essentielles.

Avoir une vision claire et bien communiquée ainsi qu’un ensemble de valeurs sera crucial si un propriétaire décide de ne transférer que la gestion, en gardant à l’esprit les personnes clés pour cet aspect du plan de succession. La sélection des prochains « dirigeants » (p. ex. PDG, CFO, CTO, etc.) devrait être faite en fonction de la personne qui sera non seulement en mesure de gérer les activités quotidiennes de l’entreprise, mais qui partage également les mêmes valeurs.

La vision à long terme des entreprises familiales est l’une des raisons pour lesquelles elles ont été en mesure de surpasser les entreprises non familiales au fil des ans. La prochaine équipe de dirigeants devrait donc être en mesure de maintenir cette vision, en s’adaptant au besoin, et de transformer les valeurs en stratégies comme éléments de différenciation. À titre d’exemple, les gestionnaires qui placent leurs employés au premier rang bénéficieront souvent d’une productivité accrue et d’un service client amélioré, car ils sont pris en charge ou ne sont pas tenus pour acquis.

Certains pourraient penser que puisse qu’il s’agit d’une entreprise familiale dont la vision et les valeurs font partie intégrante de la famille, le leadership devrait rester au sein de la famille, mais ce n’est pas nécessairement vrai. Le choix d’un nouveau dirigeant et/ou de la prochaine équipe de gestion peut inclure des membres de la famille ainsi que des non-membres. Comprendre TOUS les acteurs et gérer cette dynamique sera la clé du succès de la transition.Et puis il y a la question de la propriété. L’une des premières décisions que doit prendre un propriétaire d’entreprise avant de procéder au transfert de propriété est de déterminer si l’entreprise sera maintenue au sein de la famille ou non, ce qui représente souvent un choix difficile. Si la décision est de la garder dans la famille, d’autres questions importantes et délicates doivent alors se poser. Demander à un membre de la famille actif dans l’entreprise de quitter l’organisation est appelé non affectueusement « élagage de l’arbre familial ».Dans certains cas, il peut y avoir un délai entre le transfert de propriété et le transfert de gestion. Par exemple, si le nouveau propriétaire n’est pas prêt à assumer la gestion de l’entreprise, l’ancien propriétaire peut toujours gérer les opérations de l’entreprise pendant un certain temps et en profiter pour servir de guide et de mentor auprès du nouveau dirigeant.

Un des pièges à surveiller est le transfert de propriété à quelqu’un qui n’est peut-être pas prêt à donner l’exemple. Le leadership en fonction du titre uniquement (c’est-à-dire « Je suis le président, vous devez donc m’écouter malgré tout… ») peut être très destructeur, car le respect des subordonnés fera défaut, ce qui rend difficile le maintien d’un héritage ou le changement de direction si nécessaire.

Bien que ce qui suit est très simplifié – et il n’existe aucune entreprise familiale « simple à gérer » – nous pourrions dire que la direction s’occupe de la stratégie opérationnelle (par exemple, augmenter/améliorer l’automatisation, modifier la logistique, etc.) et les propriétaires la vision/direction générale de l’entreprise (par exemple, se questionner quant aux marchés appropriés, s’assurer que les bonnes valeurs/culture sont créées/respectées, etc.).

Un autre facteur clé impliqué entre propriété et gestion réside dans la philosophie. Les questions suivantes se posent:

  • La propriété est-elle un droit de naissance? En d’autres termes, est-ce que tous mes enfants reçoivent une part de l’entreprise au moment du décès/de la transition, quelle que soit leur implication, ou est-ce que seuls ceux qui sont activement impliqués dans l’entreprise ont le droit de posséder une part de l’entreprise?
  • Qu’est-ce qui définit la participation active – président ou concierge?
  • Si les fondateurs sont d’avis que la propriété est un droit de naissance, équilibrent-ils cela en termes de salaire, en veillant à ce que la participation active et le succès de l’entreprise soient récompensés chaque année?
  • Qui devrait travailler dans l’entreprise – uniquement les membres de la famille qualifiés ou trouvez-vous une place pour tous les membres de la famille qui souhaitent travailler, quels que soient leur talent et leur niveau de compétence?
  • Qui est considéré comme la « famille »? Les descendants directs (de sang)? Les enfants adoptés? Les enfants d’un mariage précédent?

Les réponses aux questions ci-dessus sont rarement simples, mais il est extrêmement important de les examiner et d’en discuter.

Qu’un propriétaire d’entreprise décide de confier la gestion ou la propriété à un membre de la famille ou à un tiers, l’un des éléments permettant à l’entreprise de survivre à la transition et à la génération suivante est une solide gouvernance d’entreprise comprenant un plan de succession qui doit être communiqué. Formaliser la structure et le processus d’une entreprise familiale est souvent négligé et peut nécessiter l’aide et les conseils d’une partie externe, qu’il s’agisse d’un autre membre (extérieur) de la famille, d’un ami/conseiller ou d’un professionnel, pour n’en nommer que quelques-uns.

Il y a sans aucun doute des chevauchements, particulièrement au sein d’une entreprise familiale, mais la distinction entre gestion et propriété dans le contexte d’une transition d’entreprise doit être comprise pour réaliser un plan approprié et bien pensé.CONTACTEZ-NOUSABONNEZ-VOUS

NOUVELLES – ENTREPRISES FAMILIALES

Partager :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

2019-02-22

Postes en vedette:

Recevez les nouvelles FL:

All Categories

Articles liés

Faits saillants du budget fédéral 2022

Contrairement aux rumeurs qui couraient avant le budget fédéral 2022, les taux d’imposition sur les gains en capital demeurent inchangés, tout comme l’exemption pour résidence principale. Voici nos cinq principaux points saillants, ainsi qu’une mention honorable.

Inscription de votre entreprise pour la TPS, TVQ et les retenues à la source

L’une des étapes les plus importantes du démarrage d’une entreprise est l’inscription aux comptes de TPS, de TVQ et de déductions à la source. Tout manquement à cette obligation peut entraîner des pénalités importantes qui peuvent être facilement évitées si les formalités administratives appropriées sont effectuées en temps opportun.

Contactez-nous maintenant

Pour une consultation gratuite